Ma collection d’avis de sites d’escorting

Publié le Par

Parce que le secret du bonheur c’est de satisfaire sa nature de fauve, j’aime parfois me prélasser dans les bras d’escortes indépendantes. C’est l’activité la plus saine que je connaisse pour expulser le stress du travail, encore mieux que le stand de tir, même armé d’un 357 magnum. Cependant, comme pour un coiffeur qui, dans un moment d’inattention, peut vous mutiler l’oreille ou vous crever un œil, il m’est arrivé de tomber sur une fille aux compétences ou au physique incertains. On ne dénoncera jamais assez le mal qu’ont fait les logiciels de retouche d’image aux rapports humains. La confiance, c’est pourtant la clé !

Les soirs de solitude, on peut facilement faire une rencontre hasardeuse au détour d’une page web. On identifie un profil séduisant sur un site spécialisé. Pourtant, au moment de passer la porte, on s’aperçoit que l’escorte ressemble à une souche d’arbre, si bien que vos pieds avancent mais que votre tête recule. Souvent, la fille est taillée comme une bonbonne de gaz et sa nuisette dévoile des cuisses criblées de cellulite, à la manière d’un tir de chevrotine lors d’un accident de chasse. Parpaing sur le gâteau : elle porte parfois des lunettes à double foyer qui lui donnent l’air de regarder à travers un aquarium de restaurant chinois et ses dents semblent avoir subi l’équivalent d’un bombardement russe sur la Syrie. Bref, elle est bien loin des photos lubriques qui vous ont fait composer son numéro de téléphone. Ces situations sont pénibles comme de sortir avec une clitoridienne qu’on doit finir à la main et je recommande de prétexter un passage au vidéoclub afin de vite quitter le navire. I have to return some videotapes, il faut dire, car c’est plus crédible en anglais. Après, c’est retour à la maison en passant par la case masturbation expiatoire.

Pour éviter de se retrouver face à des tapins à trente euros à peine capable de faire bander un taulard en permission, il est préférable de systématiquement consulter les avis disponibles sous le profil des escortes indépendantes. Les clients, satisfaits ou non, en laissent souvent. Ils sont parfois drôles, pathétiques de temps en temps. Je les collectionne :

 

  
Merci pour cette fellation et sinon tu aimes bien Bob Marley ?
 
 
 
Encore un qui s’épile les testicules et le sillon interfessier…
 
 
  
Quand tu habites Clermont-Ferrand
 
 
Purge
 
 
Le péril jaune
 
 
 
Enfin une bonne commerçante
 
 
 
Oui Maîtresse !
 
 
 
Bretelles et ceinture
 
 
Tant pis mais tant mieux
 
 
 
Rêve brisé
 
 
 
Le quoi !?
 
 
 
Le psychorigide
 
 
 
La chatte a quatre papattes
 
 
 
Un vagin fascinant
 
 
 
Merci pour ta pitié

 

On ne le répètera jamais assez. Les avis en ligne ont sauvé l’expérience Internet si bien qu’aujourd’hui, ils influencent la décision d’achat d’un français sur deux, ce chiffre atteignant même 68% chez les 18-24 ans (selon une étude PagesJaunes et Opinionway). A garder en mémoire, la prochaine fois que vous prenez rendez-vous chez le dentiste ou avec une call girl, comme on le disait dans les glorieuses années 1990.