J'ai tenté d'établir un dialogue avec des théoriciens de la Terre plate

J'ai tenté d'établir un dialogue avec des théoriciens de la Terre plate

Entre deux errements érotiques j’aime me perdre dans le dumb web, cette constellation faite de complotistes reptiliens et autres respiriens se nourrissant de l’énergie du soleil. Je me noie dans un trop plein d’informations étranges émanant de sites bricolés par de gentils débiles hermétiques au design ainsi qu’au sens de la mise en page. Dans ma dernière plongée au coeur des abysses du vide j’ai remonté un spécimen aussi fascinant que décourageant : le platiste aka le “théoricien” de la terre plate. Ce dernier s’entête à vouloir démontrer que la Terre est un gigantesque terrain de foot entouré de grands murs formant la circonférence du cercle. Nous vivons donc dans un dôme géant. L’espace tel que nous le connaissons n’existe pas, toutes les planètes et les étoiles ne sont que des projections sur un mur invisible céleste. Notre Terre est une pizza quatre continents. Ouvrez les yeux.

Ératosthène, l’astronome grec slash mathématicien slash géographe slash tête d’ampoule à qui l’on attribue l'idée de la sphéricité de la Terre, a tout faux. Wilbur Glenn Voliva, en 1906, est l’un de ses fervents adversaires. Chef des gogoles de la ville de Zion dans l'Illinois, il enseigne le fait que la Terre est plate et devient un siècle plus tard, grâce à la puissance des Internets, l’un des maîtres à penser de la Flat Earth Society comptant à ce jour plus de quatre cent membres.

 

QUI SONT LES NUMEROS 10 DES PLATISTES ?

 

Parmi les théoriciens de la terre plate citons également Tila Tequila Eric Dubay (Twitter), un américain exilé en Thaïlande se présentant comme étant un anarchiste végétalien écrivain et youtuber. Il affirme que le Pôle Sud n’existe pas, pas plus que les dinosaures, la gravité ou la relativité. Sa page Youtube totalise plus de quarante mille abonnés et huit millions de vues. Il pèse. Andrew Basiago est une autre figure de la théorie de la terre plate. Candidat malheureux aux élections présidentielles américaines il affirme avoir découvert la vérité sur la forme de notre planète après avoir participé, durant son enfance, au Projet Pegasus, un projet top secret de l’armée U.S. lui ayant permis d'expérimenter le voyage dans le temps ainsi que la téléportation sur Mars. Rep à ça.

Le point de départ de cette théorie est identique à celui des autres théories du complot : le mensonge des décideurs. Par décideurs j’entends ceux qui ont le pouvoir. Par ceux qui ont le pouvoir j’entends les Francs-maçons et autres illuminatis. Pour les platistes le grand méchant a trois têtes, chacune représentant la NASA, Walt Disney et Stanley Kubrick. La NASA est, pour nos rigolos décérébrés, une usine à mensonges. C’est simple, elle trafique tout, mais de manière grossière. Les graphistes qu’elle emploie sont des amateurs que les théoriciens de la terre plate pointent du doigt avec condescendance. Walt Disney quant à lui a produit un grand nombre de films éducatifs sur le programme spatial américain avec la collaboration du concepteur de la fusée de la NASA Wernher von Braun. C’est donc un propagandiste, un membre du système. Enfin, Stanley Kubrick a participé à l’un des plus grands mensonges modernes : la mission Appollo 11. Il aurait ainsi affirmé ainsi dans une interview confession :

« J’ai perpétré une fraude massive contre le public Américain, et je vais vous en révéler les détails. Elle implique le gouvernement des Etats-Unis et la NASA. Les alunissages ont été forgés de toutes pièces, nous ne sommes pas allés sur la Lune, je suis la personne qui a fabriqué les alunissages. »

[Petite parenthèse, Mythbusters a consacré une émission démontant point par point la théorie selon laquelle Neil Armstrong n’a jamais foulé la lune. Elle se découvre ici.]

 

 

COMEN KON SAI QUE LA TERRE EST PLATE ?

 

Il y a deux grands arguments que les platistes répètent à l’infini.

Le premier est assez simpliste : l’horizon est plat à l’oeil donc la terre est plate. Un peu de géométrie élémentaire permet de nuancer cette conclusion digne d’un mollusque atrophié

Le second est une référence à l’expérience dite du Canal Bedford réalisée en 1838 par Samuel Rowbotham. Celle-ci démontre qu’un canot ou un petit bateau était visible à partir de huit kilomètres de distance le long d’une rivière lorsque la courbure de la terre aurait dû rendre l’engin invisible à l’horizon. C’est une preuve irréfutable de la forme plate de la Terre. Mouais. Sauf que les topographes, lorsqu’ils prennent des mesures de nivellement, doivent faire face à la propagation de la lumière dans l’atmosphère. Les rayons lumineux, dans une atmosphère calme et à l'équilibre, sont incurvés vers la terre. Si la mesure est faite suffisamment proche du sol et que les conditions sont réunies, les rayons suivent la courbure de la Terre et donnent l’impression de voir l’objet au-delà de l’horizon. Une journée chaude et un canal sans vague sont des conditions opimales, d’où l’impression de mirage comme dans les déserts lorsqu’une oasis semble proche alors qu’elle est encore bien loin.

A cela s’ajoutent les divers arguments facilement démontables et peu cohérents d’Eric Dubay. Son documentaire s’avère être tout sauf scientifique : ses citations, montages et commentaires sont extrêmement vagues mais suffisent à déclencher un questionnement auprès de quelques SEGPA complotistes.

Mon argument préféré reste celui du logo des Nations Unies. A lui seul il témoigne de l’incroyable rhétorique des platistes :

 

 

 

 

Francheman chui convincu.
 

MAIS, EN VRAI, CE SERAIT COMMENT DE VIVRE DANS LE CERVEAU D’UN PLATISTE ?

 

Admettons que la Terre est plate. Juste un instant, détruisons nos quelques neurones et imaginons le truc. La vie que nous connaissons pourrait s'y développer mais seulement au centre. En se rendant vers l'extérieur, vers le bord du cercle donc, la gravité deviendrait de plus en plus oblique afin d'être toujours dirigée vers le centre et ce jusqu'à être à perpendiculaire à l'extrémité du cercle. En s'approchant du bord, la gravité de plus en plus oblique nous donnerait l'impression de gravir une pente. 

De plus, un objet aussi massif qu'une planète comme la Terre ne peut disposer d’une forme plate, cette dernière s'écroulerait sous sa propre gravité et redeviendrait une boule. C'est simplement la loi de la gravitation universelle qui l'explique :

"Deux particules matérielles s’attirent, la force d’attraction étant proportionnelle à leur masse et à l’inverse du carré de leur distance."  Source

Sur un astéroïde (ou un nichon) les forces d'attraction ne sont pas suffisantes pour vaincre la résistance de la roche à la déformation.

Il existe toutefois bien une possibilité de voir la Terre comme une grosse crêpe. Comment ? En voyageant à une vitesse proche de la lumière (tout en étant un proton). À une telle vitesse, le temps ralentit et les longueurs se contractent, la Terre devient alors un plateau de fromage. Gotta go fast !

 

 

 

LES ETATS-UNIS DE L’AMERIQUE LIBRE N’ONT PAS LE MONOPOLE DES GOGOLES PLATISTES

 

Malheureusement, tous ces tas de cons ne sont pas que des américains shootés aux reality shows conspirationistes présentés par des anciennes gloires du catch votant Donald Trump. Les platistes sont aussi présents en France, la patrie des Lumières. Et ça, c’est rude. J’en ai fait l’expérience en surfant sur un groupe de théoriciens pensant dur comme fer que la Terre est plate. Aux chiottes la science, aux chiottes Giordano Bruno, aux chiottes Thalès, Démocrite, Anaximène et Anaxagore. Une poignée de nos compatriotes, des hommes pour la plupart, affirment le plus sérieusement du monde que la Terre est bel et bien plate et entourée d’un mur de glace géant au delà duquel, aucun humain, si ce n’est “eux”, ne sont allés. “Eux” ce sont les autres, les puissants, les oligarques qui savent que la terre est plate mais maintiennent 99,99% du peuple dans l’ignorance et affirment qu’elle est ronde. Pourquoi ? Pourquoi tant d’efforts pour un truc qui est au final aussi con que ça ? Et là, le vertige. On me parle de contrôle de la population, la gouvernance mondiale impose l’idée que l’humain n’est pas important, que sa présence n’est dûe qu’au hasard et que donc il est tout à fait remplaçable ce qui l’incitera à rester bien dans les clous et à ne pas moufter. “We say Jump, you say how high.” comme ont dit en Amérique.

Mais ça va bien plus loin que ça, et là, il faut sérieusement attacher sa ceinture parce que ça secoue. La Terre est plate mais ne se limite pas aux frontières qu’on lui connaît, remember le mur de glace, non, au delà de ce mur se trouve des landes, des limbes inexplorées (c’est important), une faune et une flore hostiles et dangereuses pour l’humanité ainsi que d’infinies ressources que l’oligarchie mondiale souhaite bien évidemment garder pour elle et ne pas en faire profiter le petit peuple. Cette élite, pour conserver sa puissance, se doit de garder la masse dans l’ignorance. CQF putain de D. Moi, qui ne suis pas plus con qu’un autre, je demande benoîtement comment, si ces landes sont inexplorées, les dirigeants mondiaux peuvent y aller pépouze exploiter ces nouvelles richesses avec leur bite et leur couteau. On m’a répondu que je posais les mauvaises questions et que je devais faire gaffe à ne pas devenir insolent. Ah. On ne rigole pas avec la platitude de la Terre.

En continuant un peu les investigations, rien de très long, quelques heures tout au plus, on se rend vite compte de la vertigineuse puissance d’attraction du vide. Comme quand on regarde Lucy de Luc Besson, on est fasciné, bouleversé, effrayé, transfiguré par la puissance et la force d’attraction que peut receler la plus profonde et pure ânerie. Celle qu’on ne tient même pas à réprimer par la violence parce que, quelque part, il y a de la beauté là-dedans. La magnificence de la plus pure, essentielle et ontologique de la bêtise. Le monolithe noir de la crétinerie. Les arguments scientifiques, optiques ou astronomiques apportés en contradiction de la théorie platiste sont gommés d’un revers de la main à coups de memes aussi ignobles que stupides tels que celui-ci.

Voyant que l’argument scientifique ne prend pas, l’argument philosophique entre en jeu. L’échec est total. Ils s'y connaissent encore moins en philosophie qu'en science. Tu leur parles de Spinoza, ils pensent que c'est une rue de leur bled. Tu peur parles de la cosmologie d'Epicure, ils pensent que c'est le mariage pour tous et l'amour libre. Tu parles de Giordano Bruno, ils pensent que c'est un candidat de la Nouvelle Star. Par contre BHL ça, oui, ils connaissent. Rien à faire, sorti du capitaine James Cook, des vidéos de leur copains astronomes platistes ou de Roch Sauquere, tout est réfutable.

Si je résume : les autorités religieuses qui ont donc brûlé vif Galilée savaient que la Terre était plate, mais ont prétendu qu'elle était ronde, pour tromper leur monde et garder le secret de sa platitude pour elles seules. On en est là.

Tout ceci m’a fait comprendre deux choses :

 - La théorie de la consanguinité des villages alpins : à force de se sucer et de se baiser entre soi, il y a un moment où quelque chose part en couilles.

- Le fait que le Duke a toujours raison. “Life is hard. But it’s harder if you're stupid.” 

 

Petit panaché des messages que l’on trouve sur le forum "terre plate vs terre ronde" :

 

 

 

 

 

Face à tant de sottises, laissons Neil deGrasse Tyson, astrophysicien et directeur du planétarium Hayden à l'American Museum of Natural History de New York, conclure :

"Les petites sections de larges surfaces courbes apparaîtront toujours plates aux petites créatures qui rampent à sa surface."  ROASTED !

Du même auteur