Les gars, calmez-vous, PNL c'est de la merde

Les gars, calmez-vous, PNL c'est de la merde
AUTEUR

Bistouyou

PUBLIÉ

Le

Quand j’ai vu pour la première fois passer le nom de PNL, j’ai d’abord pensé à un biscuit. Le genre qui rend con parce que bourré de merde et proposant à l’arrière du paquet de résoudre un rébus, probablement destiné à l’enfance SEGPA. J'ai saisi ces trois lettres dans une barre de recherche des Internets. Les résultats proposés sont édifiants. Je prends peur, de la même façon qu’on prend froid. Les doigts glacés, je lance une vidéo, au hasard. Ce n’est qu’après 37 secondes de clip musical que je reprends ma respiration et que l’évidence frappe mon cervelet violacé :

 

« C’est à chier ».

 

Vocodeur outrancier, flow aride, paroles aussi creuses que la cavité dans laquelle se cache le respect. La galère, la misère sexuelle et sociale, l’oisiveté, la vente de drogues (activité illicite, je tiens à préciser)… tels sont les thèmes de la musique PNL (comprendre Peace and Lovés, Paix et argent, en franglais thug). C’est banal mais on accepte, à la limite. Le problème avec PNL c’est qu’ils abordent ces thèmes de la même façon qu’on les aborderait avec un pote, dans un rap en fin de soirée, avec quatre grammes dans le sang, les doigts qui sentent les chips, une manche pleine de vomi, et une appli iPhone pour modifier sa voix. Nous avons là affaire à du rap de cousin, du rap de poto, de la part de mecs qui font des roues en quad à la recherche de shnecks.

 

"Tant de gens autour de moi qui se pignolent sur cet étron lustré"

 

Incompréhension. Désarroi. Tant de gens autour de moi qui se pignolent sur cet étron lustré. Je cherche à comprendre, j’interroge mon prochain sur la web messagerie, je lance des débats publics qui sont à deux doigts, je le sens, d’être repris sur Difool. Lorsque j’explique à quel point je trouve PNL merdique, on me répond des choses telles que :

 

« c’est parce que tu es blanc »,

« gala gala gale oe ».

 

 

 

Ceci n’a aucune sorte d’allure. Dans les commentaires Youtube, on peut lire des choses telles que « Lourd », « futuriste » ou bien « I don’t understand but sounds dope as fuck ». Ambiance. Le buzz dégénère. Mais qu’est ce que PNL sinon des mecs en bob qui se lamentent sur leur Nutella au lieu de se laver les cheveux ? On dirait FAUVE en jogging. A croire que la recherche d’identité musicale a tellement été poussée à son paroxysme que l’on tient ici la caricature d’une caricature de la caricature de ce que doit être le rap français aujourd’hui. Honnêtement, que tout le monde puisse s’exprimer comme il l’entend, c’est chouette, et c’est une façon de prouver qu’on est tous Charlie. Seulement pourquoi crier au génie musical alors que bien souvent les défenseurs de PNL leur prêtent une finesse et une maitrise du rap jeu que le groupe est bien loin de posséder ?

Alors, attention, on va encore me dire que si je n’aime pas c’est parce que ma culture rap n’est pas suffisante et que mon esprit est trop étroit. Alors, déjà, je t’emmerde. Il n’y a rien de plus énervant que ceux affirmant :

 

« Ah mais tu peux pas comprendre, ça te dépasse complètement petit babtou fragile va ».


Ces mêmes mecs sirotent un mojito sur une terrasse en plein Marais. Mais je ne juge pas. Peut-être attendent-ils à recevoir la médaille de celui qui a le plus vite déniché un nouveau génie incompris. Sont-ils bien sérieux ces petits potes ? On dirait du Kaaris qui ne s’assume pas et qui s'habille chez Celio.

 

"Je vous avertis, ça part en couille, là."

 

Faut-il clamer que PNL est « incroyable » pour obtenir de la crédibilité dans l’élite musicale de notre pays ? Je m’inscris en faux. Tout n’est pas qu’une question de sensibilité, mais aussi de bon sens; à moins que la culture du médiocre ne soit le nouvel eldorado de notre société. Je vous avertis, ça part en couille, là. Et je dis tout ça parfaitement gratuitement, tout à fait méchamment, sans aucune prétention et tout en ayant conscience qu’il m’arrive d’écouter des trucs encore plus pourris que ça. La différence étant que je les écoute pour ce qu’ils sont : des trucs atroces et honteux qui me font bien rire et qui me rappellent que l’Homme a besoin de s’essayer à toutes sortes de merdes pour évoluer. 

Du même auteur