Le sourcil qui cachait la ride (ou pourquoi Fillon est un mec dangereux)

Le sourcil qui cachait la ride (ou pourquoi Fillon est un mec dangereux)
AUTEUR

Alain Dussette-Saincq

PUBLIÉ

Le

Aussi loin que ma mémoire de poisson rouge s’en souvienne, mon admiration pour le sourcil, ce pilier de l’architecture faciale humaine, trouve ses racines dans un banal dimanche soir d’octobre 2000.

Tandis que mon père, comme à son exemplaire habitude, s’efforce de zapper frénétiquement sur sa télécommande tout en enjoignant allégrement ses interlocuteurs audiovisuels de, je cite : « fermer leurs gueules de merde », je lui demande au nom de Dieu de cesser de blasphémer et de revenir sur la chaîne 6, plus connue sous le nom de M6. Il est dimanche soir. Et il est 20H52. Autrement dit, pour les moins cultes, c’est l’heure de Capital. Mais c’est aussi l’heure à laquelle un type, devenue légende déjà éteinte malgré lui, vous explique quels sont les trois sujets écosociofinanciers qui préoccupent le plus les fameux « français ». Ce type, c’est Emmanuel Chain.

Assez logiquement, à sept ans et tout normalement constitué que je suis, mon attention se focalise bien évidemment non pas sur la baisse du taux du livret A mais plutôt sur la conjoncture assez extraordinaire des sourcils d’Emmanuel qui, d’après les scientifiques, seraient en réalité atteints d’une synophridie. Monosourcil ou fameux « M de Mcdo » pour tous les amateurs de clash à la récré de dix heures. Un truc bénin en somme.

Ce qui l’est moins et je me suis rendu compte de ça plus d’une décennie après, c’est le contenu de l’émission d’Emmanuel. Il tente sournoisement de vous faire comprendre que le néo-libéralisme c’est bon pour votre santé, parce que concrètement ça vous rend relativement plus riche. Par conséquent, même si vous tombez malade plus souvent, vous devriez avoir plus de thunes pour vous soigner. Seulement si, bien évidemment cela va de soi, vous n’avez pas claqué tout votre treizième mois dans une Renault Megane toute flinguée.
 

"Emmanuel Chain a, dans une certaine mesure, participé à l’effondrement des valeurs de solidarité commune"


Au moment où je me rends compte qu’Emmanuel Chain a, dans une certaine mesure, participé à l’effondrement des valeurs de solidarité commune et à la structuration de ce marché anarchique qui tente tant bien que mal de déraciner l’individu de socles sociaux plus ou moins déterminants, il n’est pas le seul.

J’ai toujours vu en Emmanuel Chain le gars de droite de base. Un gars sympa et marrant tant qu’on ne le faisait pas chier. Sauf que prélever l’impôt à la source, ça, par exemple, ça le fait chier. Puis, à bien y penser, je me suis demandé pourquoi. Pourquoi lui ? Est-ce qu'il existe d’autres exemples dans l’histoire moderne ayant œuvré à la réalisation du dessein du mal ? La réponse est oui. Le premier coupable n’est autre que Raymond Domenech.

Après avoir tenté de se faire passer pour le Ulysse de l’Odyssée de 2006, cette sombre ordure aura littéralement gâché la fin de mon adolescence, que je situe entre 2007 et 2011 (année de mes dix-huit ans). D’abord en 2008 où ce fou nous fait sortir contre l’Italie (après 2006) et ose infliger à la communauté nationale (toujours sur M6, coïncidence ?) cet immondice qui pourrait, après mûre réflexion, bien être une des possibles causes de la crise mondiale de 2008 et une preuve de plus qu’il est un bon gros puceau.

Puis en 2010, en plein bac de français, comme si le contexte n’était pas assez déprimant entre les spleens de Baudelaire et la révision de plans de commentaires surinterprétés par des professeurs aussi crédibles que moi, il réussit à faire de l’équipe de France la team la plus claquée de l’histoire. Encore plus que le PSG de 2007/2008.
 

"Domenech aura œuvré à la castration de milliers de jeunes hommes"


Le constat sonne donc un peu comme une évidence. La même qui a poussé Sarkozy à abandonner la politique. Il a cassé les couilles de beaucoup de trop de gens. En effet, Domenech aura œuvré à la castration de milliers de jeunes hommes en les privant du premier besoin pavlovien, à savoir le foot et tout le bonheur qu’il procure.

S'il est donc incontestable qu’Emmanuel Chain et Raymond Domenech ont œuvré à la destruction du bien, il reste difficile de pouvoir sérieusement attribuer cela à leur orientation politique. Il est toutefois une autre caractéristique que Domenech et Chain partagent : l’importante densité de poils recouvrant leurs arcades sourcilières. Comme on dit couramment, il n'y a pas de fumée sans feu. Ce qui, logiquement, nous oblige un peu à considérer le cas de celui qui pourrait bien être le nouvel ambassadeur du mal sur Terre. L’Antéchrist 2.0 même si sa dégaine de vieux catho provincial adepte du combo polo Ralph Lauren + chaussures bateau pourrait nous faire croire qu’il utilise encore le minitel de temps à autre.

Mais, après tout, n’est-ce donc pas là la nature même de l’Antéchrist ? Se substituer au prophète en adoptant son apparence ? N’est-il pas, comme l’indiquent les littératures chrétiennes et islamiques, censé apparaître dans les jours précédant la fin du monde ? Oui.

Sauf que que l’habit ne fait pas le moine. Tout de même, dans un contexte où la fin du monde semble être dans l’air du temps, François Fillon a tout l’air d’un vrai Antéchrist. Parce que oui, sous couvert de son intégrité judiciaire et morale, François Fillon n’a qu’une envie : nous la mettre profonde.
 

"François Fillon pense qu’il existerait un autre complot, celui des pauvres qui s’organiseraient pour ne pas travailler"


Cela se passe par la désintégration de notre modèle social et plus largement de notre paradigme qui allie loisir et travail et qui a fait que tant de cons irresponsables sont encore aujourd’hui en vie et en bonne santé. Son plan d’action a durant tout au long des primaires de la droite et du centre été dévoilé. Première idée ? L’allocation unique. Une sorte de grosse fusion de toutes les prestations sociales que tout un chacun peut recevoir aujourd’hui et qui serait plafonné à un certain montant du SMIC. La raison ? François Fillon pense qu’il existerait un autre complot, celui des pauvres s’organisant pour ne pas travailler. En d’autres termes, Fillon pense sincèrement qu’il existe une légion de cons trouvant leur aise à vivre dans un assistanat assumé. En même temps, il est peiné de voir l'ouvrier se lever et bosser de 8h à 18h sur un chantier de merde alors qu’il pourrait faire… Bien plus.

Parce que oui, l’autre partie de la désintégration du modèle social, au delà des mécaniques financières, c’est la volonté de flinguer les 35 heures dans le privé et dans le public.
 Il souhaite accorder une primauté à l’accord d’entreprise, négocié directement entre le chef d’entreprise et ses salariés où le rapport de force est bien évidemment déséquilibré dans les boites sans représentants syndicaux. Autrement dit, votre patron, dans les plus petites boites, décidera de votre temps de travail. Que vous le vouliez ou non.
 

"Le modèle de Fillon est donc celui du travailler plus... Pour pas forcément gagner plus"
 

Un autre point concerne évidemment la fameuse retraite. Le truc de fou qui agite chaque année, à peu près vers la mi-octobre, tous les lycéens de France qui se mettent à bloquer leurs établissements juste avant les vacances de la Toussaint. François pense, encore, que vous devriez partir plus tard à la retraite. Parce que, hé, l’espérance de vie augmente sapristille ! Sauf que le con n’a, par contre, pas pris en compte le fait que le travail et sa pénibilité étaient des facteurs de baisse de l’espérance de vie. Encore plus con, ça n’est pas parce qu’on vit plus longtemps, qu’on vit plus longtemps en bonne santé et donc que l’on est capable de bosser. Le modèle de Fillon est donc celui du "travailler plus... Pour pas forcément gagner plus".

François Fillon n’est autre que la réincarnation de cette vieille valeur travail. 

Ce type pense encore que le travail est un vecteur social (ce qui peut être vrai), un accomplissement de soi-même, le sens de la vie dans notre monde. Fillon n’en a que faire de vos loisirs et de votre culte de l’hédonisme. Ce fou a horreur des procrastinateurs, de tous ces couillons qui passent leurs vies sur Facebook ou Reddit au lieu de finir le doc Excel que Bruno de la compta attend depuis deux heures déjà. François a travaillé dur pour en arriver où il en est. Il veut vous le faire savoir.

François Fillon est donc un travailleur du mal. Devinez quoi ? Il a lui aussi des putains de sourcils épais. Comme Domenech et Chain. Ce qui m’amène à conclure et à en déduire très rationnellement que si les trois cons cités ci-dessus sont des serviteurs du mal et qu’ils ont des gros sourcils, c’est que tous les gens avec des gros sourcils sont des serviteurs du mal. Bah ouais. Méfiez vous d’eux.